Doit-on savoir pardonner ?

Premier article de 2019 et je commence un peu fort avec cette question qui me revient souvent à l’esprit. Doit-on savoir pardonner ? A l’heure de cette génération actuelle, on nous apprend à passer rapidement à autre chose, à ne pas laisser les événements extérieurs nous ronger mais finalement, à force d’initier des « non catégoriques » et à se braquer dans certains cas, nous devenons une génération qui refoulons certains états d’âme nécessaires à l’épanouissement personnel.

courage ou faiblesse ?

Je ne sais pas. Le pardon a deux sens bibliques : lorsque Dieu pardonne à un homme, il écarte le châtiment prévu pour le péché. Et lorsqu’un homme pardonne à un autre, il annule ses mauvais sentiments à l’égard de celui qui l’a offensé. Et pourtant une vexation ou une trahison est difficilement pardonnable…

Le pardon revient à accepter l’erreur de l’autre. Il nous ait donc plus possible de détester cette personne en rejetant la faute uniquement sur lui, et en se disant que l’on a sa conscience pour soi. Cela revient (dans certains cas) à admettre une certaine part de responsabilité. C’est rompre le lien entre la personne et nous-même, un lien de haine ou de rancœur qui nous anime.

Savoir pardonner demande d’une ouverture d’esprit qui vise à admettre l’erreur de l’autre et d’accepter que cette personne ait pu nous faire souffrir.

Savoir pardonner

Dans tous les bouquins que j’ai pu lire de psychologie ou de développement personnel, on nous apprend à pardonner. Se pardonner soi-même, pardonner les autres. Cette rancœur qui peut nous animer nous ronge finalement de l’intérieur.

Pardonner ne signifie pas oublier. Il ne s’agit pas non plus d’excuser un acte blessant. Mais se délester de ce qui nous incombe.

Acte égoïste ?

Je le pense, car c’est avant tout un acte qui vise à nous apaiser. On le fait pour soi, pour se sentir plus léger. C’est aussi se soulager face à un refus de tourner une page, de passer à autre chose. On le fait pour se sentir plus léger et plus heureux.

Depuis plusieurs années les psychologues américains inscrivent le pardon au cœur de leur pratique. Pourquoi ? Parce-que c’est un antibiotique qui permet d’annuler certaines bactéries comme la rancune, l’auto-critique et la culpabilité. Attention, ce n’est pas prétendre que tout va bien et se voiler la face, c’est une autorisation que nous nous faisons à recommencer tout à nouveau. Cela évite de nourrir des comportements auto-destructeurs et nous permet de sortir du rôle de victime.

Et souvent le pardon est rejeté par l’extérieur car il est la marque de l’évolution intérieure de la personne.

Les personnes confondent souvent, pardonner et comprendre.

Et vous ? Pensez-vous qu’il soit nécessaire d’apprendre à pardonner ?

Je vous embrasse ♥

4 Commentaires sur “Doit-on savoir pardonner ?

  1. Lehmann Renato says:

    Tout d’abord j’aimerais te remercier pour ton article très intéressant et très bien fait Je pense que on ne peut pas vivre sans demandé pardon Jésus Christ à donné sa vie pour nous pardonner nos péchés et en donnant sa vie pour nous il montre la voix à suivre pour que sa Création vive avec sa paix et soit heureuse et bénie sans pardon nos vies serais remplie de remords et nos vies malheureuse et Dieu veut notre bonheur MERCI D’EXISTER

  2. Audrey says:

    Coucou Marina,
    Je pense qu’en effet il est important de pardonner. Les rancœurs ne font que du mal au final et empêche d’avancer. Tout le monde fait des erreurs, c’est humains, alors je pense que mis à part certains actes très répréhensibles, on a tous droit à une 2ème chance !
    Bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *