Notre génération ne « s’aime » plus l’amour

Que s’est-il passé ? Notre génération ne sait peut-être plus aimer ? On subit le besoin d’affirmation de chacun dans le but d’un épanouissement personnel et non dans le but de satisfaire l’autre.

Est-ce une nouvelle façon de « s’aimer » ou de « semer » un nouveau mode de vie ? Notre génération souffre, souffre d’un manque de confiance, de beaucoup de désillusions, d’abandon, de dépendance affective etc. Où sont passées ces années de tendresse et de bienveillance envers les personnes que l’on rencontre que l’on veut chérir et épanouir ?

S’aimer, c’est regarder ensemble dans la même « une autre » direction.


Les femmes se sont émancipées, peut-être un peu trop…les hommes ont peur, peut-être un peu trop aussi. En fait nous avons tous peur de nous laisser aller dans les émotions car notre société nous rabâche que les sentiments sont un signe de faiblesse.

Qu’est-ce qui nous rend si amer, si volage, si insatisfait ? Pourquoi n’avons nous plus les épaules pour endosser une relation et trouvons comme seule alternative la fuite.

Nous ne faisons plus de compromis

Nous sommes beaucoup plus égoïstes qu’avant et nous avons peur de trop donner par peur de se brûler les ailes et de ne pas recevoir en retour. Nos besoins personnelles sont devenus plus importants que le reste.

Le plaisir instantané à pris le dessus

Facile aujourd’hui en un clique d’avoir ce que l’on veut. Les relations, l’alimentation etc. Alors pourquoi diront certains : « se prendre la tête alors que l’on peut avoir tout ce que l’on désire quand on le veut ».

Nous sommes devenus égocentriques

Notre capacité à avoir de l’empathie c’est brisé, nous sommes centrés sur nous-même, ce qui est normal en soit, mais on ne se rend pas compte qu’on peut délaisser l’autre dans une relation.

L’herbe est plus verte ailleurs

On nous fait croire qu’il y a toujours mieux, que l’on peut trouver mieux. On ne prend pas le temps de découvrir la personne, on pense déjà qu’on pourrait avoir mieux. Et à force on s’y perd…

La perfection existe…mais ailleurs

On croit aux comptes de fées, les films nous influencent, on rêve de la relation idéale…qui n’existe que dans les films !

L’amour ça prend du temps

Et nous n’avons plus le temps… Alors cela crée des frustrations, des dépendances, des folies, des blocages, des barrières.

Nous ne savons peut-être plus aimer et nous cherchons la gratification instantanée dans tout ce que nous faisons, les choses que nous mettons en ligne, la carrière que nous choisissons, et les gens dont nous tombons amoureux.

Nous entrons dans une relation à la moindre attirance et en sortons dès que nous trouvons quelqu’un de mieux. Nous ne voulons pas faire ressortir le meilleur, le plus beau dans cette personne. Nous voulons qu’elle soit parfaite tout de suite.

Nous sortons avec beaucoup de personnes, mais finalement nous leur laissons rarement une vraie chance.  Faute à qui, à quoi ? J’y ai maintes fois réfléchie… Est-ce les réseaux sociaux, les nouveaux sites de rencontres ?

Quoi qu’il en soit essayons de garder cette bienveillance envers nous-même mais aussi envers les autres. Ne vous créez pas trop de barrières, laissons aussi les choses se faire naturellement.


Le bonheur est la seule chose qui se double si on le partage.


Albert Schweitzer 

3 Commentaires sur “Notre génération ne « s’aime » plus l’amour

Répondre à Marinouchka Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *