Comment j’ai décidé de me foutre de tout

Au salon Zen l’an dernier, un acupuncteur asiatique m’a dit : « la vie est à prendre comme un jeu ». A cette période de ma vie entre sorties, stress, angoisses, insomnie, métro, boulot etc je crois que ça n’a pas raisonné dans ma tête et pourtant… ça me revient depuis peu.

J’avais la tête dans le guidon mais maintenant je comprends un peu mieux comment prendre les choses de la vie. Je vous donne en 5 points ma nouvelle manière de fonctionner et comment j’ai décidé de me foutre de tout pour aimer encore plus la vie 😀

Prendre les choses avec un peu plus de légèreté

Ok mon cerveau à tendance à m’embarquer dans un milliard de trucs, à réfléchir à la place des autres, à remettre pas mal de choses en questions parce-que untel m’a dit ça et l’autre m’a dit ça. Stop, c’est finit tout ça, dès que je suis embarquée dans une spirale, je me dit : « 3 questions Marina » (pas plus) et si je n’ai pas la réponse alors c’est qu’il n’y a pas de problème.

Se détacher de tout, des gens

Ça parait dur mais sincèrement quand on n’attend pas des gens, on n’est vraiment pas déçus. Je prends un chouilla de détachement, si demain la personne n’a pas le temps, n’est pas là si j’ai un coup de blues par exemple et bien c’est pas grave. Je suis la première personne sur laquelle je peux compter et je ne demanderais pas plus aux autres non plus.

Faire ce que j'ai envie

Je l’avais écrit dans mon article précédent sur mes résolutions de septembre mais je n’ai plus envie de me forcer à quoi que ce soit. Avant, j’avais toujours cette culpabilité de ne pas faire plaisir aux autres. Maintenant moins, je n’ai plus envie de me forcer. Après tout je dois me faire plaisir, m’écouter et ne pas me frustrer, c’est le meilleur moyen sinon de ne pas profiter…

Tracer ma route

Les parasites, les bras cassés, je n’y arrive plus. Chacun ses soucis, j’en ai aussi, j’avance. Je ne peux pas rester bloquer sur des histoires, des conseils que je répète à longueur de temps. Si la personne ne tient pas compte de mes conseils mais me demande toujours plus, d’être présente, de comprendre la souffrance etc je ne peux plus. J’avance et je me fous du reste  😉

Me foutre de ce que l'on peut penser

On ne sera jamais apprécié par tout le monde, les critiques (non constructives), les bâtons dans les roues etc No way ! Ça rentre d’une oreille, ça ressort de l’autre. Je me fous de ce que l’on peut penser, j’ai qu’une vie. Si les gens veulent gaspillez leur énergie sur vous, laissez-les. « Je suis la seule à me juger et je crois que je suis déjà très dure avec moi même ». Pas besoin de tout ce remue ménage en plus qui embrouille et stress ton cerveau, (foutez lui la paix). Les critiques que je prends en compte sont celles qui me font avancer.  😀

« Il n’est jamais trop tard pour devenir ce que nous aurions pu être » George Eliot.

Mais sinon je vous aime quand même ♥ 😉

Et vous comment vous vous en foutez de tout ?

Des bisous.

Marinouchka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *