Mon corps « ce bâtard »: se réconcilier avec lui

Ce titre c’est pour montrer à quel point on peut être violente avec lui… et comment il peut nous le rendre aussi…C’est un article que j’ai commencé à écrire puis je me suis arrêtée en cours de route car je ne suis pas très à l’aise avec le sujet 😉 Et puis finalement autant en parler en toute transparence car vos avis/vos expériences sont précieux/ses.

Les femmes minces ne sont pas nécessairement celles qui sont les plus en harmonie avec leur corps. On parle souvent des rondeurs mais pour beaucoup de femmes la maigreur est aussi un complexe. Chacune à ses obsessions. A nous d’en faire une force et non une faiblesse mais pour cela il faut mettre quelques petites techniques en place et ce n’est pas si simple.

Entre, maigre, mince, ronde, grosse, obèse, je me pose vraiment la question à savoir si nous avons toutes des complexes aussi obsessionnels soient-ils ?

MON CORPS EST UN SUJET TABOU

Mon corps est un sujet tabou… Je n’ai jamais jamais été à l’aise avec mon corps. Je le cache énormément, je trouve des astuces, je mise sur le style, je m’assois d’une certaine manière, je ne veux pas sentir mon ventre, je me vois dans le reflet du miroir je change de position… Tout est devenu une obsession…

Vous allez trouver cela très paradoxal avec les photos que pouvez voir sur mon Instagram mais c’est une vraie thérapie pour moi. C’est ma manière de faire face à cette obsession que j’ai avec mon corps et avec l’alimentation…

ARRÊTE DE MANGER ET BOUGE TOI !

Alors ça je l’ai entendu maintes fois ! Çà peut être la même chose pour une fille mince à qui on dit « bah mange pour grossir! ». Et bien si c’était si simple, je vous assure qu’on aurait déjà vu les changements en un clin d’œil !

Bien sûr que les fois où je me suis totalement privée, j’ai minci, mais j’ai repris derrière et je faisais violence à mon corps, alors j’ai décidé d’arrêter tout ça.

C’est quelque chose qui est plus fort que ça malheureusement, certains ne comprendront pas mais ça va bien plus loin. Peut-être cela vient de l’enfance ou suite à un traumatisme ? Pour combler une peur, un manque, de l’amour ? Je ne sais pas réellement mais dans mon cas je pense que je comble un manque. Quel manque je ne sais pas encore, j’y travaille.

Seules quelques unes se reconnaîtront mais je n’aime pas manger, je mange juste pour nourrir mon corps, pour avoir des forces. Quand je suis en train de manger je pense à chaque calories, même si ça ne m’a jamais bloquer pour manger (paradoxal). Je culpabilise de chaque choses que je mange, je saute des repas ou alors je fais 5 petits repas par jour mais mon estomac n’est jamais au repos. Je vais aller me motiver d’un coup, à marcher, à courir. Il y a quelque chose de réconfortant dans mon surplus de graisse, j’ai du mal à m’imaginer mince parce que cette couche me protège de quelque chose et pourtant j’aimerai être mince ! Voilà tout est paradoxal. Je précise que ne suis ni boulimique, ni anorexique et que je me nourris assez sainement.

La réalité est que j’ai des formes, 5/6 kilos en trop, que je n’arrive pas à perdre et que j’ai apparemment 10kg en trop pour le médecin que j’ai vu récemment qui m’a dit que j’étais en « surpoids » selon ses calculs, sans même me regarder….

Je trouve ça tellement fou de tomber encore aujourd’hui sur des médecins qui te culpabilise encore plus au lieu de te donner des conseils par exemple ?!

Je suis suivi par une sophrologue/psychologue depuis 1 an et demi et nous n’avons pas encore réellement abordé ce sujet mais il arrive, il est sur la liste, je vous ferai un article « après » pour voir les changements et pour connaitre aussi la source de ce malaise qui a commencé je crois vers mes 8 ans.

LA SOCIÉTÉ NOUS CRÉE DES OBSESSIONS

Je ne vous apprends rien mais les pubs, les posts Instagram avec des corps de rêve, on en voit tous les jours. Inconsciemment, à force de voir des corps minces, musclés, on a tendance à se comparer et à créer des obsessions.

Dans un sens, pour ma part ça m’aide à toujours faire mieux et à ne pas me laisser aller mais d’un autre côté ça me créer des complexes énormes ! Encore paradoxal tu me diras !

Il y a des jours où je ne supporte plus mon corps, alors je détourne mon attention sur autre chose, mais le sujet revient maintes et maintes fois…

ETRE BIEN DANS SA TÊTE AVANT DE L’ÊTRE DANS SON CORPS

Il y a des choses qui nous empêchent d’être en harmonie avec nous même. Je dirais que cela cache un certain mal être. En toute transparence, j’ai beau être en accord avec moi même, être positive, être dans le développement personnel, etc, il y a des choses que je n’arrive pas encore à régler.

Avez-vous déjà remarqué que quand vous tombez amoureuse, vous n’avez plus faim ? Alors voilà pourquoi je pense que c’est lié à l’affectif.

Si tu te sens bien dans ta tête, le reste suivra. Il n’est jamais trop tard pour apprendre à s’aimer. Mais il ne faut pas attendre que l’autre nous aime avant nous. Car le jour où l’autre n’est plus là, le problème ressort à la surface.

METTRE DES ASTUCES EN PLACE

On a toutes le droit de se sentir belles et bien dans son corps, même avec nos imperfections. Si l’on s’aime, les changements viendront naturellement alors on commence par :

=>ETRE BIENVEILLANTE ENVERS SON CORPS, LE CHOUCHOUTER

=>SE REGARDER DANS LE MIROIR ET SE DIRE QUE L’ON EST BELLE

=>LÂCHER PRISE, la perfection n’existe pas, nous sommes tous différents

=>SE FAIRE DES VRAIS MOMENTS DE PLAISIR

=>S’AIMER COMME ON EST, se complimenter

=>ARRÊTER DE SE COMPARER

Et vous ? Quelles sont vos astuces pour pallier à vos complexes ? Avez-vous réussi à passer au dessus ? Avez-vous un secret pour maintenir un poids correct ? Quel a été votre élément déclencheur ?

Merci pour vos petits commentaires précieux, je vous embrasse.

Marinouchka

2 Commentaires sur “Mon corps « ce bâtard »: se réconcilier avec lui

  1. Audrey says:

    Coucou Marina,
    Notre rapport au corps est en effet complexe. Perso je ne fais pas vraiment de fixette dessus disons plus depuis que je trouve que mon corps est redevenu celui qu’il devait être.
    Quand j’habitais aux USA j’avais perdu beaucoup de poids et mon corps avait beaucoup changé. J’étais plus mince que jamais mais terriblement mal dans ma peau car je sentais que ce n’était pas mon « poids de forme ». Depuis que je suis rentrée en France et que j’ai repris mes formes, je me sens bien mieux !
    L’essentiel dans tout ça, ce n’est pas de suivre les tendances qui veulent des femmes de plus en plus squelettiques (ce qui n’est pas beau à mes yeux d’ailleurs) mais d’être bien dans son corps pour être bien dans sa tête (et dans ses baskets ! )
    Des bisous
    Audrey
    https://pausecafeavecaudrey.fr

    • Marinouchka says:

      Coucou Audrey, merci beaucoup pour ton commentaire, c’est vrai que les tendances peuvent nous donner de gros complexes… et quand on lâche prise, c’est là où l’on s’équilibre. Merci pour ton expérience, c’est toujours top d’avoir d’autres avis.
      A très vite ! Des bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *